Publicités

Après l’élection législative à Saint-Denis…

Le comité ouest du PG 93 prend acte de la victoire du candidat du Parti Socialiste, Matthieu Hanotin, dans la 2e circonscription de la Seine Saint-Denis.
La pesanteur des institutions de la Ve République a touché ce bastion de la Banlieue Rouge comme le reste de notre territoire : elle débouche sur un bipartisme renforcé, alors que les Français, ici plus encore qu’ailleurs, ont exprimé, à l’occasion de l’élection présidentielle, leur volonté de renforcer une gauche de rupture.
Le discours de repolitisation tenu par le Front de Gauche durant la campagne présidentielle n’a pas pu être prolongé lors de la campagne législative. La dépolitisation, la disparition des enjeux de classe, la pression gouvernementale et médiatique pour accorder au président élu une majorité monocolore, à cent lieues de la diversité exprimée lors du premier tour des élections présidentielles a joué à plein, et a conduit à la victoire en trompe l’oeil de la social-démocratie.
La majorité politique de la France ne correspond pas, aujourd’hui, à sa majorité sociale : avec 28% aux élections présidentielles et 35% aux  élections législatives, le PS n’a jamais été majoritaire seul.
Une alternance tranquille, où à une droite dure succède une gauche très modérée en France s’inscrit à nos yeux dans un processus largement à  l’oeuvre en Europe : celui d’un brouillage du clivage gauche-droite, tout le monde s’entendant pour mener une politique d’austérité. La Grèce, où la social-démocratie s’apprête à former une coalition avec la droite en fournit à nos yeux un autre exemple.
Changer de république, changer de politique économique en France et maintenir une politique de solidarité, de partage, de continuité républicaine dans nos territoires nous paraissent aller de pair. Le Front de Gauche nous apparaît comme l’instrument éminent de ces combats, à l’heure où l’insuffisance des recettes social-démocrates face à la crise ne manquera pas de déboucher sur de cruelles déceptions.
Il faudra un jour une force politique d’envergure qui serve de recours face à ces échecs, en proposant, plus que l’alternance, l’alternative. Le comité ouest du PG 93 est déterminé à mener ce combat, plus que jamais.