Front de Gauche Education : réunion publique à la bourse du travail de Saint-Denis mercredi 30 janvier

La loi sur la refondation de l’école et la préparation d’un nouvel acte de décentralisation suscitent beaucoup d’interrogations voire d’inquiétude dans le monde de l’éducation.

Après les avis du CSE, du CNESER, du CESE, puis l’adoption de la loi sur l’école en conseil des ministres cette semaine, le groupe Education du Front de Gauche vous invite au débat :

Mercredi 30 janvier 2013 de 17h à 20h

à Saint-Denis (93)
Bourse du Travail Salle Marcel Paul / 9- 11 rue Génin (Métro Porte de Paris)

Les chercheurs de l’éducation, les personnels d’éducation, les parents, les élus, les jeunes s’invitent dans le débat et confrontent leurs points de vue au regard des ruptures indispensables à mettre en œuvre en matière d’éducation pour aller vers l’école de l’égalité.


17h à 19h : Débat  

précédé de courtes présentations du projet du Front de Gauche pour l’Education (par Gérard Aschieri, Choukri Benayed, Stéphane Bonnery, François Cocq, Bertrand Geay, Christine Passerieux) :

Loi d’orientation, finalités de l’école et culture commune, rythmes scolaires, traitement des inégalités,  service public, décentralisation, éducation prioritaire, formation des enseignants, budget, …

19h : intervention de  Pierre LAURENT   Conclusions et exigences du Front de Gauche.

Publicités

Après l’élection législative à Saint-Denis…

Le comité ouest du PG 93 prend acte de la victoire du candidat du Parti Socialiste, Matthieu Hanotin, dans la 2e circonscription de la Seine Saint-Denis.
La pesanteur des institutions de la Ve République a touché ce bastion de la Banlieue Rouge comme le reste de notre territoire : elle débouche sur un bipartisme renforcé, alors que les Français, ici plus encore qu’ailleurs, ont exprimé, à l’occasion de l’élection présidentielle, leur volonté de renforcer une gauche de rupture.
Le discours de repolitisation tenu par le Front de Gauche durant la campagne présidentielle n’a pas pu être prolongé lors de la campagne législative. La dépolitisation, la disparition des enjeux de classe, la pression gouvernementale et médiatique pour accorder au président élu une majorité monocolore, à cent lieues de la diversité exprimée lors du premier tour des élections présidentielles a joué à plein, et a conduit à la victoire en trompe l’oeil de la social-démocratie.
La majorité politique de la France ne correspond pas, aujourd’hui, à sa majorité sociale : avec 28% aux élections présidentielles et 35% aux  élections législatives, le PS n’a jamais été majoritaire seul.
Une alternance tranquille, où à une droite dure succède une gauche très modérée en France s’inscrit à nos yeux dans un processus largement à  l’oeuvre en Europe : celui d’un brouillage du clivage gauche-droite, tout le monde s’entendant pour mener une politique d’austérité. La Grèce, où la social-démocratie s’apprête à former une coalition avec la droite en fournit à nos yeux un autre exemple.
Changer de république, changer de politique économique en France et maintenir une politique de solidarité, de partage, de continuité républicaine dans nos territoires nous paraissent aller de pair. Le Front de Gauche nous apparaît comme l’instrument éminent de ces combats, à l’heure où l’insuffisance des recettes social-démocrates face à la crise ne manquera pas de déboucher sur de cruelles déceptions.
Il faudra un jour une force politique d’envergure qui serve de recours face à ces échecs, en proposant, plus que l’alternance, l’alternative. Le comité ouest du PG 93 est déterminé à mener ce combat, plus que jamais.

« L’Humain d’abord » reste notre programme….

…. ou pourquoi le Parti de Gauche ne participera pas au rassemblement pour Hollande jeudi 3 mai 2012 à la Mairie de Saint-Denis

Avec l’ensemble des militants de l’Autre Gauche, nous faisons vivre un programme partagé « L’Humain d’abord » depuis plus de huit mois. Nous avons mené une campagne de premier tour indépendante au niveau politique et programmatique avec les succès que chacun connaît.

A la veille du second tour, le pays doit choisir entre deux programmes dans lesquels nous ne nous retrouvons pas. Cependant, au nom de notre refus de l’ultralibéralisme, le choix du Parti de Gauche est clair : battre Sarkozy le 6 mai et donc voter Hollande.

L’appel à déposer un bulletin François Hollande dans les urnes dimanche prochain ne signifie donc en rien un soutien au programme du PS que nous estimons toujours insuffisant face aux marchés et nous ne nous faisons pas d’illusions sur la politique que mettra en œuvre Hollande dès le 7 mai. C’est pourquoi d’ailleurs nous ne négocions aucun programme en échange de notre vote. Nous finissons seulement le travail entamé au premier tour : battre la droite. Il s’agit d’une étape incontournable de la révolution citoyenne que nous souhaitons.

C’est également la raison pour laquelle, en conformité avec la réunion de Coordination Nationale du Front de Gauche du 24 avril 2012 et avec la résolution du Conseil National du Parti de Gauche du 28 avril 2012, les élus et les militants du Parti de Gauche de Saint-Denis ne participeront pas au rassemblement derrière Hollande appelé par « des élus municipaux communistes, FASE, PS, PRG, MRC, EELV et de gauche » jeudi 3 mai. Le Parti de Gauche réfute l’idée que l’élection de Hollande et la mise en œuvre de son programme actuel sont susceptibles d’améliorer sensiblement les conditions de vie des Dionysiens(habitat, services publics, sécurité, école, université, culture, réduction des inégalités…). En effet, le programme du PS s’inscrit dans la logique d’accompagnement de finance et donc de réduction des dépenses publiques.

Par conséquent, nous donnons donc rendez vous :
Mardi 1er mai à 14h, devant la Bourse du Travail, pour un départ collectif à la manifestation
Vendredi 4 mai à 17h30, devant la mairie, pour un départ collectif au meeting du Front de Gauche, place Stalingrad (Paris)
Dimanche 6 mai, dans les bureaux de vote, pour nous débarrasser de Sarkozy !
Dimanche 10 juin et 17 juin, dans les bureaux de vote, pour élire des députés Front de Gauche autonomes du Parti Socialiste, Patrick BRAOUEZEC et Hayat DHALFA

Finissons le travail : rendez-vous dans les bureaux de vote le 6 mai pour battre Sarkozy !

Le Parti de Gauche remercie les 6064 Dionysien-ne-s qui ont choisi de voter pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l’élection présidentielle. Les forces de la Gauche du PS passent de 3 817 voix en 2007 à 6586 en 2012 soit une progression de 72,54% (+2 769 voix et 11,67 points). La preuve par l’exemple que l’unité de l’Autre gauche pèse bien plus qu’une simple addition de voix.

 Le Comité local du Parti de Gauche se réjouit que les Dionysien-ne-s aient clairement signifié leur rejet de la droite et des politiques ultra-libérales, conservatrices et xénophobes menées par Nicolas Sarkozy.

 Bravo aux militants du Front de Gauche qui ont su faire preuve de dynamisme et de créativité pour mener une campagne exemplaire permettant de fédérer les citoyens autour du programme partagé du Front de Gauche ! Les assemblées citoyennes organisées par la coordination Front de Gauche de la ville et par les collectifs de quartier ont permis à de nombreux dionysiens de redresser dignement la tête et d’occuper pleinement l’espace politique.

 Nous appelons à répondre massivement à l’appel des syndicats pour la fête du travail le 1er mai contre les politiques d’austérité, pour le Smic à 1700 euros, pour la retraite à 60 ans à taux plein, mais aussi pour la sortie de l’OTAN, pour la VIe République et pour la planification écologique.

 Finissons le travail : rendez-vous dans les bureaux de vote le 6 mai pour battre Sarkozy !